Austria 1809. 20 Kreuzer.

Responder
Avatar de Usuario
Pablo Ariel
Mensajes: 2572
Registrado: 27 Oct 2014 19:00
País: Argentina
Edad: 39
Fecha de nacimiento: 19 Ene 1978
Contactar:

Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por Pablo Ariel » 20 Ago 2017 22:12

Hola. Les presento una pieza bastante antigua q merece ser estudiada y conocida!!! :D
KM 2141
Año; 1809.
Valor; 20 Kreuzer. (8 Heller = 4 Pfennig = 1 Kreuzer ... 60 Kreuzer = 1 Florín (Gulden) ... )
Metal; Plata 0.5830
Peso: 6.6800 gramos
Tamaño; 28 mm.
Ceca; A. (Viena).
Período de acuñación; 1806 - 1814.



Imagen

Imagen

Avatar de Usuario
Pablo Ariel
Mensajes: 2572
Registrado: 27 Oct 2014 19:00
País: Argentina
Edad: 39
Fecha de nacimiento: 19 Ene 1978
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por Pablo Ariel » 20 Ago 2017 22:20

Un poco de historia... Quien Fue Francisco I ....

Franz Joseph Kart von Habsburg-Lothringen nació el 12 de febrero de 1768 en la ciudad italiana de Florencia y falleció en 1835 en Viena. Hijo del emperador del Sacro Imperio Romano Germánico Leopoldo II y de la infanta María Luisa de España constituye el último emperador del Sacro Imperio Romano Germánico, imperio que se había extendido desde el año 962 hasta inicios del siglo XIX.

También a partir de 1804 fue emperador de Austria, trono que ocupó hasta su muerte en 1835. Fue Rey de Hungría desde 1792-1835, Rey de Bohemia 1792-1835 y emperador del Sacro Imperio Romano Germánico, como ya se ha mencionado, entre 1792-1806 con el nombre de Francisco II.
Francisco I fue un espectador y actor privilegiado en uno de los momentos más decisivos de la historia de la Europa contemporánea: Las guerras napoleónicas. Estuvo casado hasta en cuatro ocasiones y dejó una amplia descendencia. Sus esposas fueron: María Teresa de las Dos Sicilias, Isabel de Wurtemberg, María Luisa de Austria-Este y Carolina de Baviera


Lee todo en: Francisco I de Austria | La guía de Historia http://www.laguia2000.com/francia/siglo ... z4qLeiD3uY

Sus hijos alcanzaron posiciones políticas de alto nivel debido a la estrecha relación entre diplomacia y compromisos matrimoniales que imperaba en la Europa del momento.
Su hija María Luisa fue Duquesa de Parma y Archiduquesa de Austria la cual estuvo casada con Napoleón Bonaparte.
Su hijoFernando I fue emperador de Austria sucediéndole en el trono en 1835

Imagen

gerarddelareunion
Mensajes: 81
Registrado: 08 Dic 2014 10:24
País: reunion island
Edad: 2
Fecha de nacimiento: 27 Jul 1945
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por gerarddelareunion » 21 Ago 2017 01:31

hola
El probleme es que es en francés, es una historia con pieces de 20 kreusers sobre el ile del reunion
Gerard

La saga de la famille Kerveguen - 3ème partie: le fumeur féminin

Gabriel de Kerveguen, un homme d'entreprise entreprenant avait sa propre réponse à la crise monétaire du milieu du XIXème siècle résultant de l'abolition de l'esclavage: à Résoudre le manque de pièces de monnaie, il a importé et mis en circulation 227 000 pièces de 20 kreutzers (ou "zwangziger") démonetisées par les Habsbourg. Quelque 814 000 ont été récupérés ...

L'abolition de l'esclavage en 1848 soulève des problèmes pour la famille Kerveguen de payer l'Indien engagé pour remplacer les milliers d'esclaves dans leurs champs. Ils refusent d'être payés en billets de banque ou en billets négociables, Dans lequel ils n'ont pas confiance. Ils veulent être payés en monnaie sonnante, comme ils étaient habitués en Inde. «Ces Indiens, habitués aux roupies d'argent de leur pays, se montrèrent plutôt intransigeants sur la qualité de la monnaie dont on les payait», a écrit André Bernot, directeur du bureau télégraphique, dans son article «Le cas du Kerveguen», Ou un incident très imprévu pendant la réforme monétaire de 1879 ".

Cependant, il n'y a pas beaucoup d'argent dans l'île. En raison de l'augmentation de la production de canne à sucre, les réunionnais ont produit de moins en moins de nourriture et sont de plus en plus tributaires des importations. Les mains louées veulent du riz, plutôt que du maïs, et comme il n'y en a pas, il faut importer du riz. Mais comment? La masse hétérogène de pièces en circulation sera épuisée ou réexportée rapidement, Puisque les marchands d'Inde n'acceptent ni la lettre de crédit ni les projets commerciaux sur l'île de la Réunion. Comme le commerce de la Réunion avec l'Inde, Madagascar et d'autres pays de la région était un moyen, cela entraîne un déséquilibre monétaire dans la colonie. La pénurie monétaire est cruellement ressentie dans les «magasins» et autres transactions commerciales.

Au début de 1859, Gabriel Coat De Kerveguen va en Europe avec une idée en tête, en laissant des instructions assez précises à son agent financier au Conseil privé de la Réunion, le courtier en bourse Armand Gamin, même avant de proposer une solution au Conseil privé de la colonie. Il a appris que les Autrichiens ont retiré les pièces du kreutzer de la circulation; Ils ressemblent beaucoup aux deux francs français, mais sont plus minces et ont un poids moindre et un contenu en argent. Il achète en poids 227 000 pièces de 20 kreutzers (appelées "zwanziger", de "zwanzig" = vingt) frappées par les effigies des rois et des empereurs de la dynastie des Habsbourg régnant entre 1755 et 1848, en particulier celles de l'impératrice Maria-Theresa , De Josef II, Franz II et Ferdinand II. En retour, l'aigle bicephalique surmonté d'une couronne, symbole du Saint Empire romain germanique, numéro 20 dans un cartouche et l'année. Selon le Bureau des longitudes , ces pièces pesaient 6 682 grammes et contenaient 57,2% d'argent, 42% de cuivre et 0,8% d'or. Cette petite présence d'or s'explique par une ancienne et pieuse habitude des croyants, qui consiste à ajouter un anneau d'or, une croix, une chaîne ou une médaille dans le métal fondu des cloches de l'église. En fait, le poids de ces kreutzers variait avec l'année: 6 315 grammes en 1804 et 6 630 grammes en 1845.

Accepter un accord achevé

Les cas avec ces pièces précèdent Gabriel et arrivent à la réunion en juin 1859. Les autorités douanières les laissent passer sans problème, puisqu'ils sont des biens de M. Gabriel. Lors de la réunion du Conseil privé de la colonie du 11 juillet 1859, Gamin présente l'idée de son employeur pour les faire circuler dans l'île. Face à un accord réussi (les pièces déjà présentes et même présentées au Conseil), la majorité des membres dignes n'apprécient pas cet exploit d'ingéniosité et expriment leur désapprobation violente, d'autant plus que M. Gabriel n'est pas présent. Certains soulignent, à juste titre, qu'une telle autorisation concerne l'Etat français et non pas eux. Après un rassemblement tumultueux, le gouverneur Darricau prend la responsabilité, car il existe des garanties «plus que suffisantes dans l'immense fortune de M. De Kerveguen ". En effet, à l'époque, cette fortune est estimée à plus de trente millions de goldfrancs. Une somme considérable, par rapport à celle de Mme Desbassyns (décédée en 1846) qui, en même temps, était de 1 600 000 francs mais, en France métropolitaine, sauf peut-être pour M. de Rothschild, personne d'autre n'avait autant argent!

Le 20 juillet 1859, le directeur des affaires intérieures publie une publication qui autorise l'introduction des pièces dans l'île, sans déterminer leur valeur, leur donnant un statut légal ou obligeant les agents du Trésor à les accepter. Le gouvernement de l'île ne veut pas être impliqué plus profondément. Trois jours plus tard, comme si tout avait été prévu, une autre annonce, cette fois-ci, de la compagnie de M. Gabriel, apparaît dans les journaux. Il informe le public que les pièces ont la valeur de leur prix d'achat, c'est-à-dire un franc français. Nous ne connaîtrons jamais le prix réel payé en Autriche. Ce que nous savons d'un essai, c'est que leur valeur réelle au moment de leur mise en circulation n'excédait pas 86 centimes. Compte tenu de cela, l'opération aura généré un bénéfice de 38 590 francs à l'entreprise Kerveguen!

Pièces surévaluées

Les pièces autrichiennes ont donc été surévaluées de près de 20% dans l'île. Sur certaines pièces, une lettre "K" a été frappée à l'envers avec un marteau, le seul signe distinctif de la nouvelle monnaie. Il convient également de noter qu'en payant ses Malabars, Bengalis et Telingas avec sa propre monnaie, Kerveguen les a incités à les dépenser dans ses propres magasins, où son argent est plus facilement accepté. Les pièces de monnaie de Kerveguen ont été un très grand succès, d'abord au sud, où la partie principale des activités de la puissante famille était concentrée, plus tard dans le reste de l'île.

En juillet, Gabriel est retourné à la Réunion pour voir comment "sa" monnaie allait et proposer d'autres projets ambitieux pour atténuer le manque d'argent et pour traiter les besoins du commerce extérieur. Il est tout à fait controversé pour la majorité des membres du Conseil, qui lui reprochent toujours son accord, alors il retourne presque immédiatement en France, pour défendre ses idées directement avec le ministre et même le président.

Les gens intelligents avec de l'argent (ou les Kerveguens eux-mêmes?) Ont compris qu'ils pouvaient également profiter de 20% en important des kreutzers et le faire sans l'autorisation du Conseil. Vingt ans après, en 1879, Jusqu'à 814 000 pièces circuleront dans l'île! Cependant, pour les six dernières années, la France applique un nouveau système monétaire sur tout son territoire, sauf à la Réunion, où une situation particulière plutôt délicate persiste. Après de nombreuses hésitations, un décret est signé le 2 avril 1879, qui comprend la Réunion dans le système national. À l'étonnement, le payeur général du département des Bouches du Rhône, un M. Imhaus, représentant le ministre des Colonies, a pris son envol de la monnaie du Kerveguen lors d'un voyage officiel dans l'île pour expliquer cette réforme. Un décret prenant effet le 10 mai stipule: la monnaie Kerveguen devra être retirée de la circulation dans les vingt jours. Les pièces sont immédiatement refusées partout et se sont rapidement dépréciées, provoquant des scènes de panique et des démonstrations virulentes. La police a supplié les commerçants de laisser leurs magasins ouverts et d'accepter les kerveguens. La maison de l'agent de Gabriel est attaquée par une foule en colère qui réclame le remboursement. Certains spéculateurs échangeront les pièces de monnaie pour ... 10 centimes. Le commerce intérieur est aussi bon que l'arrêt.

Économie paralysée

Cela a sans aucun doute un coup terrible pour les économies des ménages et, par extension, sur celle de l'île. Cette période d'incertitude et de détresse a été prolongée pendant près de deux mois par les protestations de Kerveguen en raison de la grande différence entre le nombre de pièces qu'il a émises (227 000) et celles récupérées (814 000). Ainsi, pendant quatre mois (d'avril à juillet 1879), l'économie de la Réunion était presque paralysée. Presque, parce que les piastres espagnols, les roupies indiennes et d'autres pagodes circulaient également dans l'île.

Naturellement et logiquement, la famille Kerveguen n'est responsable que du nombre de pièces émises, mais le problème est complexe: de nombreux colons ont construit de petites économies de kreutzers pendant longtemps et au prix de grands sacrifices. Ne pas échanger toutes les pièces en circulation leur priverait des années de travail et de sauvetage. Compte tenu de l'impossibilité de déterminer quelles personnes intelligentes ont émis l'excédent, le tribunal de Saint-Pierre juge la famille Kerveguen responsable de l'existence de ces pièces dans l'île et les oblige, en juillet 1879, à rembourser tout en circulation. Bien sûr, cela provoque les plus grandes protestations au nom de la famille, ce qui est évidemment profité. En fin de compte, il corrige et paye scrupuleusement toutes les pièces remises au trésor de la colonie, mais des sentiments émotifs demeurent avec eux pour toujours. L'affaire n'a pas sapé la stabilité financière de la famille Kerveguen: ils ont profité pendant vingt ans de la circulation de leurs kreutzers bénis. En fait, il était moralement justifié que l'affaire ait donné un coup sérieux aux héritiers de Gabriel. Beaucoup plus que ce malheur était nécessaire pour les nouer sous. Kerveguen a mal tourné et est sorti le mieux dans une industrie où tout semblait bien disposé à eux. La faillite économique de l'île dans les premières années du XXe siècle séparerait les descendants du grand Gabriel de leurs champs après la Première Guerre mondiale et les rendrait en France, où leurs intérêts commerciaux étaient plus importants que ceux qu'ils avaient à la Réunion , Même si leurs seize usines et propriétés dans l'île valaient ... treize millions de goldfranc.

-------------------------------------------------- ------------------------------
Les doutes d'un collectionneur: Michel Chung-Poo-Lun: "Beaucoup exagéré"
Collecteur Michel Chung -Poo-Lun ne croit pas que le nombre de "zwanziger" délivré dans l'île s'élève à 814 000. Et il se demande ce qui est devenu tous ces morceaux, car ils sont maintenant impossibles à trouver.

Dans l'esprit cartésien, Michel Chung-Poo-Lun ne croit jamais le ouï-dire. Il croit que ce qui peut être prouvé. Il ne ressemble à personne d'autre et est extrêmement méfiant des théories qui manquent de preuve. Ainsi, l'affaire des kreutzers reste un casse-tête pour lui: "L'histoire dit que plus de 800 000 pièces ont été mises en circulation. Kerveguen a contesté d'avoir introduit un tel nombre énorme. Malgré cela, il a été condamné à échanger tous ceux qui ont circulé, Bien qu'il ait accepté de le faire (et c'est logique!) Pour le seul nombre qu'il avait émis. Et puisqu'il était obligé de les échanger, ces pièces auraient dû être retournées à l'Etat, n'est-ce pas? Que faisait l'État avec eux? 800 000 pièces, ce qui représente un poids total de près de 5 tonnes. Ce n'est pas rien!

L'histoire ne dit pas ce qui en est devenu, alors qu'ils étaient supposés détenus par des commerçants et des particuliers. " Le collectionneur pense également que le nombre de 814 000" ne correspond pas à la réalité. Dans l'affirmative, vous en trouverez encore. Parce qu'avant l'abolition de l'esclavage, il y avait quelque 62 000 esclaves (qui n'étaient pas payés) dans toute la colonie. (...) Je possède l'un de ces kerveguens. Ma pièce est compacte K qui atteste qu'elle a été mise en circulation par Kerveguen. Mais il n'y en avait pas un seul, Il y en avait beaucoup plus! Je répète la question: qu'est-ce qui est devenu de tous les autres?

Dans les plus de cinquante ans que je suis collectionneur, personne n'a offert l'un d'entre eux, alors que je reçois régulièrement des offres pour toutes sortes d'autres pièces, même celles qui sont considérées comme extrêmement recherchées. Et même dans les quelques trésors découverts ici et là, personne à ma connaissance n'a trouvé un kerveguen. Tout ce qui a tendance à montrer qu'il n'y avait pas autant que l'indique l'histoire. (...) Certaines personnes disent qu'elles ont été fondues. D'accord, mais, par qui, pour quoi? À ma connaissance, la Réunion n'a pas trouvé de nouvelles pièces avec le métal de ces kerveguens.

Toutes les pièces n'étaient pas offertes au Trésor: pourquoi on trouve toutes sortes d'autres pièces et pas celles-là? »Michel Chung-Poo-Lun pose toujours d'autres questions auxquelles il ne trouve pas non plus une réponse:« Comment Kerveguen, Une personne privée, a traité avec un pays souverain comme l'Autriche? Il n'a pas pu traiter avec des particuliers pour un si grand nombre de pièces. Quels particuliers auraient conservé tant de pièces démonetisées ...? Et alors, l'Autriche n'a-t-elle pas besoin de les fondre pour émettre d'autres pièces de monnaie? (...) On ne sait pas non plus comment Kerveguen pourrait quitter l'Autriche avec quelque chose de si lourd et volumineux. L'Autriche est loin de la mer. Et il n'est pas non plus évident que le pays a frappé autant de morceaux, parce qu'il avait délivré non seulement le 20 kreutzer à la valeur nominale. Une autre question: avec quoi Kerveguen a-t-il payé les pièces qu'il a achetées?




Cela reste un casse-tête, puisque vous ne trouverez pas la moindre réponse à cette question ... " Les pièces Kerveguen

Le catalogue de la première et unique exposition numismatique à la Réunion, Il y a maintenant vingt ans, évoque les pièces de Kerveguen. Jacky Rickebusch a écrit: «Pour faire face aux exigences en cours en espèces, une convention de 1859 autorise le lord Coat de K / Veguen à acheter et à mettre en circulation les pièces autonome démonetisées de 20 kreutzers appelées zwanziger. L'autorisation était de 227 000 pièces de monnaie, mais probablement plus ont été émises, car tant de personnes ont été récupérées ... L'opération initiale a été rentable car le poids d'argent pur, qui variait d'une année à l'autre (de 1755 à 1848), représentait au mieux 0,83 F. Néanmoins, tout le monde a accepté ces pièces pour 1 F. Mais en 1879, un décret du 2 avril a retiré toutes les pièces étrangères qui ont ensuite circulé librement en France et dans les colonies. Bien que ce décret visait à mettre fin à l'anarchie monétaire, il a semé le désordre public. Les kreutzers deviennent inutiles et refusés par les commerçants qui ont perdu confiance et ont fermé leurs magasins. Les gens de modes modestes se sentaient blessés et se rendirent dans la rue. Le représentant de M. Kou Veguen a accepté de racheter 227 000 d'entre eux. "Pour calmer la situation, le gouverneur a changé de position et a décidé que les kreutzers seront acceptés en vertu de la taxe. Après des débats orageux, le Conseil Général a accepté le rachat des pièces de monnaie mais, à leur tour, ils ont tenu Coat de K / Veguen responsable; Il a finalement été condamné à rembourser les 800 000 pièces payées pour les taxes. Pour remplacer les pièces démonetisées, des monnaies françaises sont introduites: 2 millions de louis d'or, 1,5 million de pièces en argent de 5 F, 4/5 millions de petites pièces. Le Trésor colonial, en outre, a émis diverses notes de 50 centimes, 1 F et 2 F ... " Les gens de modes modestes se sentaient blessés et se rendirent dans la rue. Le représentant de M. Kou Veguen a accepté de racheter 227 000 d'entre eux. "Pour calmer la situation, le gouverneur a changé de position et a décidé que les kreutzers seront acceptés en vertu de la taxe. Après des débats orageux, le Conseil Général a accepté le rachat des pièces de monnaie mais, à leur tour, ils ont tenu Coat de K / Veguen responsable; Il a finalement été condamné à rembourser les 800 000 pièces payées pour les taxes. Pour remplacer les pièces démonetisées, des monnaies françaises sont introduites: 2 millions de louis d'or, 1,5 million de pièces en argent de 5 F, 4/5 millions de petites pièces. Le Trésor colonial, en outre, a émis diverses notes de 50 centimes, 1 F et 2 F ... " Les gens de modes modestes se sentaient blessés et se rendirent dans la rue. Le représentant de M. Kou Veguen a accepté de racheter 227 000 d'entre eux. "Pour calmer la situation, le gouverneur a changé de position et a décidé que les kreutzers seront acceptés en vertu de la taxe. " Le gouverneur a changé de position et a décidé que les kreutzers seraient acceptés en vertu de la taxe. Après des débats orageux, le Conseil Général a accepté le rachat des pièces de monnaie mais, à leur tour, ils ont tenu Coat de K / Veguen responsable; Il a finalement été condamné à rembourser les 800 000 pièces payées pour les taxes. Pour remplacer les pièces démonetisées, des monnaies françaises sont introduites: 2 millions de louis d'or, 1,5 million de pièces en argent de 5 F, 4/5 millions de petites pièces. " Des monnaies françaises sont introduites: 2 millions de louis d'or, 1,5 million de pièces en argent de 5 F, 4/5 millions de petites pièces. Le Trésor colonial, en outre, a émis diverses notes de 50 centimes, 1 F et 2 F ... "

Avatar de Usuario
ricardo (h.d.A.)
Mensajes: 1353
Registrado: 25 Oct 2014 11:36
País: Argentina
Edad: 52
Fecha de nacimiento: 02 Nov 1964
Ubicación: San Juan
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por ricardo (h.d.A.) » 21 Ago 2017 20:24

...."Sur certaines pièces, une lettre "K" a été frappée à l'envers avec un marteau"...
Hola Gerard tienes alguna monedas reselladas con la letra "K" ?
" En un lugar de la Mancha, de cuyo nombre no quiero acordarme..."

gerarddelareunion
Mensajes: 81
Registrado: 08 Dic 2014 10:24
País: reunion island
Edad: 2
Fecha de nacimiento: 27 Jul 1945
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por gerarddelareunion » 21 Ago 2017 23:48

hola
Poseo varios tipos de 20 kreusers teniendo cirdulées tiene la REUNIÓN pero alguna possede K. Je soy sobre que este pieces son buenos porque los tuve de un viel hombre que los tuvo de su gran pere, y tiene el epoque el voyages no eran corrientes.
cordialmente Gerard

Avatar de Usuario
ricardo (h.d.A.)
Mensajes: 1353
Registrado: 25 Oct 2014 11:36
País: Argentina
Edad: 52
Fecha de nacimiento: 02 Nov 1964
Ubicación: San Juan
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por ricardo (h.d.A.) » 22 Ago 2017 16:34

Hola Gerard,muestra tus 20 kreuzer....gracias.
Saludos

Bonjour gerard montre votre 20 kreuzer... merci.
" En un lugar de la Mancha, de cuyo nombre no quiero acordarme..."

gerarddelareunion
Mensajes: 81
Registrado: 08 Dic 2014 10:24
País: reunion island
Edad: 2
Fecha de nacimiento: 27 Jul 1945
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por gerarddelareunion » 23 Ago 2017 02:00


Avatar de Usuario
ricardo (h.d.A.)
Mensajes: 1353
Registrado: 25 Oct 2014 11:36
País: Argentina
Edad: 52
Fecha de nacimiento: 02 Nov 1964
Ubicación: San Juan
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por ricardo (h.d.A.) » 23 Ago 2017 10:00

muy lindas te felicito Gerard !!!
" En un lugar de la Mancha, de cuyo nombre no quiero acordarme..."

Avatar de Usuario
Pablo Ariel
Mensajes: 2572
Registrado: 27 Oct 2014 19:00
País: Argentina
Edad: 39
Fecha de nacimiento: 19 Ene 1978
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por Pablo Ariel » 23 Ago 2017 20:06

Fantasticas... muy buenas. Q año son ? q no distingo?

gerarddelareunion
Mensajes: 81
Registrado: 08 Dic 2014 10:24
País: reunion island
Edad: 2
Fecha de nacimiento: 27 Jul 1945
Contactar:

Re: Austria 1809. 20 Kreuzer.

Mensaje por gerarddelareunion » 23 Ago 2017 23:44

Pablo Ariel escribió:
23 Ago 2017 20:06
Fantasticas... muy buenas. Q año son ? q no distingo?

Hola
is 1756pr , 1785 , 1830A

cordialmente Gerard

Responder

¿Quién está conectado?

Usuarios navegando por este Foro: No hay usuarios registrados visitando el Foro y 1 invitado